Rechercher
menu
Rechercher

OBTENTION DU TITRE

MàJ Déc 2023

TSV délivre le titre de « Technicien.ne du spectacle vivant, spécialité son, lumière ou plateau »  –  niveau 4 
(Titre en cours de renouvellement)

Ce titre peut être délivré aux technicien·nes ayant acquis un ensemble de compétences dans chacun des domaines du son, de la lumière / vidéo et de la machinerie de spectacle, réparties en 6 blocs de compétences.

Voir le détail du référentiel de compétences

Validation totale :

La certification s’obtient par capitalisation des blocs de compétences :

  • Les blocs de compétences 1 à 3 sont obligatoires quelle que soit la spécialisation choisie. Ils doivent donc tous être validés pour l’obtention du titre.
  • Les blocs de compétences 4 à 6 sont optionnels en fonction de la spécialisation choisie. Il est donc nécessaire de valider l’un de ces blocs pour l’obtention du titre.


Validation partielle, complémentaire ou par capitalisation :

Un·e candidat·e n’ayant validé qu’une partie des blocs de compétences nécessaires pour la délivrance de la certification se verra délivrer une validation partielle du titre.
Un bloc de compétences est acquis à vie.
Le·a candidat·e peut poursuivre son parcours d’obtention de la certification dans sa totalité, que ce soit par la VAE ou par la formation.

Un·e candidat·e souhaitant ou ne devant acquérir d’une partie des blocs de compétences constituants la certification ne participera qu’aux épreuves de certification relatives au(x) bloc(s) à acquérir.

Ces compétences peuvent être acquises :

  • Dans le cadre du parcours certifiant
  • Dans le cadre de formations modulaires
  • Par l’expérience professionnelle

 

PARCOURS CERTIFIANT

OBTENIR LE TITRE DANS LE CADRE DU PARCOURS CERTIFIANT

Chaque participant·e au parcours certifiant de Technicien.ne du spectacle vivant, spécialité son, lumière ou plateau aborde l’ensemble des contenus permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour l’obtention du titre.

Modalités d’évaluation

Les épreuves d’évaluation se déroulent en 5 temps :  

  1. Une épreuve écrite (sur table) permet d’évaluer le bloc de compétences n°1 : Préparer l’ensemble des éléments techniques à mettre en œuvre pour répondre aux besoins d’un spectacle (Son, lumière et vidéo, plateau)
    D’une durée de 6h, cette épreuve se déroule sur le modèle de l’étude de cas : A partir des documents techniques d’un spectacle et d’un lieu d’accueil, les candidats démontrent leurs compétences sur l’analyse d’une demande et les adaptations à proposer pour la mise en adéquation avec les moyens existants.
    Ils établissent un ensemble de documents permettant de préparer la réalisation technique d’un spectacle dans un lieu et la planification de ses activités (planification, fiche technique, plan de feu, synoptique son… comme précisé dans le référentiel).
  2. Une épreuve pratique étalée sur plusieurs journées (2 à 4 jours), où les candidats travaillent en équipe de 2 à 6 candidats tirés au sort devant un jury (et sont évalués individuellement) permet d’évaluer le bloc de compétences n°2 : Installer et régler les éléments techniques du spectacle (Son, lumière et vidéo, plateau)
    Cette épreuve est réalisée dans le cadre d’une mise en situation professionnelle collective : accueil d’un spectacle en conditions réelles avec représentation publique. Les candidats préparent le montage de l’événement, rendent opérationnelles les installations son, lumière, vidéo et machinerie et en effectuent le réglage, puis le démontage.
    Le jury fournit aux candidats les fiches techniques, plans, listes de matériel, fichiers vidéo et son (liste non limitative) servant de base à la mise en situation.
    Des régisseur·ses techniques membres du jury dirigent les phases de réglage.
  3. Une épreuve pratique étalée sur plusieurs journées (2 à 4 jours), où les candidats travaillent en équipe de 2 à 6 candidats en fonction du domaine de spécialisation (et sont évalués individuellement) permet d’évaluer les blocs de compétences de spécialisation n° 4 à 6 : Exploiter le système son pendant les répétitions et le spectacle (Option spécialité son) ; Exploiter les systèmes lumière et vidéo pendant les répétitions et le spectacle (Option spécialité lumière et vidéo) ; Exploiter le système de machinerie pendant les répétitions et le spectacle (Option spécialité plateau)
    Cette épreuve est réalisée dans le cadre d’une mise en situation professionnelle collective : accueil d’un spectacle en conditions réelles avec représentation publique. Les candidats, regroupés par domaine de spécialisation, exploitent l’installation technique de leur domaine de spécialisation en conditions réelles sous les directives de régisseur·ses techniques membre du jury.
  4. Une épreuve pratique permet d’évaluer le bloc de compétences n°3 : Vérifier, entretenir et conditionner le matériel technique (Son, lumière et vidéo, plateau)
    D’une durée de 3h, cette épreuve est réalisée en atelier. Le jury fournit aux candidats du matériel sale et dont certains éléments sont défectueux ainsi qu’une liste de câbles à réaliser. Les candidats démontrent leur compétence dans la recherche des pannes, l’organisation et la réalisation de la remise en état ainsi que dans la réalisation de câbles.
  5. Un entretien avec le jury de 30 minutes à 1 heure permet de finaliser l’analyse de l’acquisition des compétences (questions / réponses).  

Pour les participant·es n’ayant validé que partiellement le titre, les blocs de compétences validés le sont définitivement. Il leur est possible de valider les compétences manquantes en participant à des formations modulaires.
Dès-lors que l’ensemble des compétences nécessaires pour l’obtention du titre auront été validées, le titre leur sera attribué.

Après une période d’exercice professionnel d’au moins 1 an, ils/elles peuvent également s’engager dans une procédure de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) voir VAE plus bas.

 

 

FORMATIONS MODULAIRES

OBTENIR LE TITRE EN SUIVANT DES FORMATIONS MODULAIRES

La plupart des formations que nous proposons permettent d’acquérir des compétences faisant partie du référentiel de compétences de la certification.

Un·e candidat·e n’ayant validé que partiellement le titre dans le cadre du parcours certifiant peut acquérir les compétences manquantes et ainsi le faire valider à l’issue de formations modulaires.

Il est également possible d’acquérir l’ensemble des compétences nécessaires pour l’obtention du titre en suivant un ensemble de formations modulaires.

 

VAE

OBTENIR LE TITRE PAR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE

Toute personne ayant exercé une activité professionnelle peut, sous conditions, bénéficier de la validation des acquis de l’expérience (VAE), quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, à partir du moment où elle peut justifier d’au moins 1 année, soit 1607 heures, d’expérience en rapport direct avec la certification visée.

La VAE permet d’obtenir une certification sur la base d’une expérience professionnelle après validation par un jury des connaissances et des compétences acquises.
La durée de l’expérience prend en compte l’activité salariée ou non, bénévolat ou volontariat, exercée de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l’étranger.

Il est fortement conseillé au candidat / à la candidate, de consulter attentivement le référentiel de compétences de la certification visée avant de se lancer dans la démarche de VAE.

Généralement, l’ensemble de la démarche dure entre huit et douze mois (de la définition du projet jusqu’aux épreuves de validation devant le jury). 

 

CONSTITUTION DU DOSSIER DE RECEVABILITÉ DE LA DEMANDE (LIVRET 1)

Le / La candidat·e prend contact avec TSV et télécharge le formulaire 12818*02 sur le site service-public.fr. Ce formulaire appelé « dossier de recevabilité » comprend un ensemble de questions à compléter et de pièces justificatives à fournir relatives aux expériences, activités, formations et parcours du / de la candidat.e :

  • Les documents qui rendent compte de cette expérience et la durée des différentes activités salariées, non salariées, bénévoles ou de volontariat qui l’ont constituée ;
  • Et, le cas échéant, les attestations correspondant aux formations suivies et aux diplômes obtenus antérieurement (bulletins de salaires, attestations d’employeur ou attestations de formations).
 
DÉPÔT DU DOSSIER DE RECEVABILITÉ DE LA DEMANDE (LIVRET 1)

Le dossier complet est déposé à TSV.
À réception du dossier, TSV informe le / la candidat·e sur les éventuelles pièces manquantes.
Lorsque le livret de recevabilité est complet, un accusé de réception est adressé.
TSV se prononce sur les pièces et réponses fournies.
La décision de recevabilité est prise par TSV, qui dispose d’un maximum de deux mois pour en informer le / la candidat·e.
Tout rejet est motivé.
Si la demande est jugée recevable, le / la candidat·e poursuit la procédure.
La durée de validité de cette recevabilité est communiquée.

Une seule demande peut être déposée par an pour une même certification ou 3 demandes par an pour des certifications différentes.

 
CONSTITUTION DU DOSSIER DE VAE (LIVRET 2)

Le dossier décrit les tâches et les activités accomplies au cours de l’expérience professionnelle dans le spectacle vivant acquise lors d’activités :

  • salariées ou non salariées
  • bénévoles
  • périodes en entreprise dans le cadre d’une formation initiale ou continue*
    * Les activités réalisées en formation initiale ou continue doivent représenter moins de la moitié des activités prises en compte.

Le / La candidat·e expose les connaissances, aptitudes et compétences acquises et leur adéquation avec le référentiel de la certification visée.

Le niveau de responsabilité et d’autonomie des tâches et des activités doit également correspondre aux exigences de la certification.

 

ACCOMPAGNEMENT

TSV propose une prestation d’accompagnement pour aider le / la candidat·e à réaliser son dossier de présentation de l’expérience. Des prestataires autres proposent également cette prestation.
L’accompagnement n’est en aucun cas obligatoire.

L’accompagnement offre une aide à la formulation de l’expérience, à la constitution du dossier de validation et une préparation à l’entretien avec le jury. Il débute dès la notification de recevabilité et prend fin à la date du jury. En cas de validation partielle, il peut aller jusqu’au contrôle supplémentaire (jury ou examen).
Il peut comprendre une assistance à la recherche d’une formation complémentaire et son financement.

Pour bénéficier de cet accompagnement, le / la candidat·e doit en faire la demande. Il lui sera communiqué :

  • les conditions d’accueil
  • les modalités et méthodes utilisées pour l’accompagnement
  • la formation et les qualifications des accompagnateur.rices.
 
EXAMEN DU DOSSIER PAR LE JURY

L’examen du dossier de VAE permet au jury d’analyser les aptitudes et compétences acquises lors de l’expérience professionnelle du/de la candidat·e et de les comparer à celles relatives à la certification visée ou réputées nécessaires à l’exercice du métier concerné.

Le jury évalue l’expérience, à partir du dossier de VAE, d’un entretien et éventuellement d’une mise en situation professionnelle ou reconstituée, à l’issue de laquelle un nouvel échange a lieu avec le / la candidat·e.
Les dates de session du jury VAE sont fixées par TSV.

 
DÉLIBÉRATION ET DÉCISION DU JURY

Après délibération, le jury décide d’attribuer ou non la totalité ou une partie seulement de la certification :

Validation totale
Lorsque toutes les conditions sont réunies. Le jury propose alors l’attribution totale de la certification.

Validation partielle
Le jury précise dans ce cas la nature des connaissances et aptitudes acquises et celles devant faire l’objet d’un travail spécifique, de formations ou d’expériences professionnelles complémentaires.
Les parties de certification sont obtenues de manière définitive et font l’objet d’attestations de compétences remises au/à la candidat·e.

Refus de Validation
La VAE est une voie d’accès à la certification, pas un droit.

 
COMPOSITION DU JURY

Le jury est composé d’au moins 4 membres dont : 

  • 2 membres extérieurs à l’autorité de certification, représentants du secteur professionnel (dont 1 représentant les employeurs et 1 représentant les salariés)
  • 2 représentants de l’autorité de certification (TSV).

 

RESSOURCES VAE

›› Le portail de la validation des acquis de l’expérience (Ministère du travail)